-ReBop- Quintet+1

Un jour d’hiver, une rue du Paris d’antan, rendez-vous dans un bar de quartier plein d’authenticité dans le 18éme arrondissement. Raphaël Chevalier Duflot et Arnaud Desprez se retrouvent pour leur rituel devenu incontournable. Sur les traces d’une ville qui a connu la grande époque du jazz, les deux musiciens arrivent sur Paris en recherche des caves en pierre voûtées. Immergés dans un scénario de nostalgie, la discussion qui se suis va marquer un moment de tournant professionnel pour les deux, la création du Raphaël Chevalier Duflot –ReBop- Quintet. Nous sommes en 2013.

Le répertoire de ce groupe français nous plonge de forme énergique à la fin des années 50, début des années 60 dans le hard bop. Marquant le retour aux sources de la musique, ce courant se démarque par l’emprunt des harmonies du blues et des accents du gospel ainsi que par l’importance de la rythmique.

Le ReBop- Quintet est formé d’une section rythmique (batteur, contrebassiste et pianiste) et de deux soufflants (saxophones alto & ténor). Le projet était imaginé par Raphaël Chevalier Duflot, batteur et leader du groupe. C’est dans les paysages vallonnés du Gers qu’il joue ses premières notes entouré par des amoureux du jazz. Au Collège de Marciac il va faire la rencontre de deux futurs membres de sa formation, Benoit Berthe (saxo alto) et Emmanuel Forster (contrebasse). Plus tard et à Paris il croise le chemin de Jean Kapsa (piano) au Centre des Musiques de Didier Lockwood où il prend des cours avec les plus grands musiciens français de Jazz. Pour compléter le cercle, c’est au Festival Jazz in Marciac qu’il sera présenté à Arnaud Desprez (saxo ténor), également compositeur du groupe.

Depuis le premier enregistrement du ReBop-Quintet en décembre 2013 la formation a participé à des festivals de renommée internationale tels que Jazz in Marciac, Jazz sous les Châtaigniers, Gouvy Jazz Festival (Belgique). Lors de la 37ème édition du Festival Jazz in Marciac, la presse dévoile ses impressions du groupe : « Les élèves (…) de la classe jazz du collège de Marciac y consolident leur expérience, à l’instar du batteur Raphaël Chevalier Duflot qui, à la tête du Rebop Quintet, s’empare, avec pertinence et sensibilité, de titres de Jackie McLean, Curtis Fuller ou Nat Adderley. » – Fara C. dans L’Humanité.

Le premier album « Alleycat » est sortie le premier trimestre 2017. Dans cette proposition, Gabriel Levasseur (trompette) rejoint le quintet en tant qu’artiste invité. « Alleycat » ou « chat de gouttière » est une expression bien représentative de l’état d’esprit de leur musique : libre, rapide, insaisissable, audacieuse. Sereine parfois le temps d’une balade.

Ce projet retrace avant tout une belle histoire d’amitié, une complicité exprimée sur scène par le plaisir de jouer ensemble. Quoi dire d’autre du ReBop-Quintet ? Retour aux sources assumé avec l’élégance d’un costard et des boutons de manchette des années 50 et pointe d’humour dans la communication ce qui nous renvoie à la personnalité du leader. Trouvez l’intrus dans la pochette de l’album!

Publicités